The Albanu Foundation

De la magie de Mère nature à l’élégance d’un artisanat d’art éthique

 

 

 

 

 

Mission

Chassé pour ses défenses, dépouillé de la nature sauvage qui l’a vu grandir, l’éléphant voit son troupeau se réduire comme peau de chagrin en Afrique de l’Est. Ponctuée par les conflits fleurissants çà et là entre tribus humaines, la vie de ce pachyderme s’y étiole, prise au piège des ambitions de braconniers avides d’ivoire et des besoins de paysans défendant une terre agricole toujours plus gourmande en territoire.

 

Par chance, certains spécimens ont trouvé à prospérer au milieu des steppes d’Afrique australe au sein d’une réserve bienveillante, véritable refuge où a su renaître l’espèce. Néanmoins, toute bienveillance s’accompagne d’un prix qu’il finit par être impossible d’ignorer et c’est victime de son succès que l’éléphant d’Afrique attire de nouveau la foudre des braconniers et des fermiers.

 

En effet, le majestueux animal erre en nombre croissant hors du havre mis au monde par les employés de la réserve pour finalement devoir étendre son sanctuaire aux champs de la région, faisant de lui la proie d’humains peu enclins à abandonner leur gagne-pain. Certains individus du troupeau s’épanouissant au sein de la réserve ne connaissent malheureusement pas de meilleur sort puisque le pachyderme s’y heurte à une surpopulation que les soigneurs se doivent de maîtriser.

 

C’est en vue d’apporter sa pierre à l’édifice d’une harmonie entre homme et animal que la Fondation Albanu a vu le jour. Établie en Afrique du Sud, notre organisation est la cristallisation d’un amour empreint d’admiration qu’accompagne un profond respect pour ce descendant du mammouth et son fragile écosystème. Le double vœu, formulé par ses fondateurs et les héritiers que sont aujourd’hui ses membres actifs, est à l’image du combat mené pour ces créatures : pragmatique et idéologique.

 

Pragmatique tout d’abord car il s’agit de sensibiliser les populations locales et étrangères aux problèmes que poserait la disparition de l’éléphant en termes d’équilibre naturel, mais aussi de lever les fonds nécessaires à éloigner le spectre d’une telle situation. Idéologique ensuite puisque c’est toute la poésie d’une espèce unique et la symbolique qui s’y attache dans une multitude de cultures qu’il est essentiel de protéger.

 

 

Notre Raison d'être

Au-delà de la merveilleuse symbolique portée par l’éléphant d’Afrique, c’est la gravité impossible à ignorer de la disparition de cette créature dont le fragile écosystème réclame la survie qui a convaincu la Fondation Albanu de poursuivre ses efforts et même de les étendre.

D’une tentative de sauvetage et d’accompagnement des pachydermes du continent vers un mode de vie harmonieux et pérenne avec les espèces qu’ils côtoient, dont l’Homme fait partie, la mission de la Fondation s’est transformée pour devenir une initiative couvrant toutes les espèces menacées sur le sol africain.

 

L’élégance de bracelets d’une symbolique des plus honorables

C’est au travers de mots d’une bienveillance inébranlable que l’on devine une fondatrice passionnée en la personne de Margaux Claret, à l’origine du projet “Fondation Albanu”. Offrir une chance de perdurer à des êtres dont la stature exceptionnelle cache une fragilité touchante : telle est l’objectif de Margaux, véritable amoureuse des descendants du Mammouth, témoins silencieux d’un climat révolu qui ne portait pas encore l’empreinte de l’Homme.

Le caractère engagé et unique de cette approche fait écho à l’esthétique originelle d’un bijoutier au travail singulier, héritage ayant survécu à l’inimitable style des bijoux de René Albanu, nés dans un atelier d’entre-deux-guerres où l’acier, l’or et le diamant s'entrelacent déjà. Mettant au monde des “bracelets porte-bonheur” invitant les sens et l’imagination à s’embarquer ensemble pour un voyage qui dure aujourd’hui encore, les dignes successeurs de l’artisan bijoutier ne pouvaient que s’inscrire dans le combat mené par Margaux et son équipe.

 

Bien-être animal et approche durable : l’éthique bienveillante d’Albanu

L’éthique portée depuis ses débuts par l’esthétique d’Albanu a trouvé à s’incarner dans les créations uniques portées par des personnalités telles que Alain Delon et le Prince de Monaco. C’est en célébrant l’art et la grâce de l’éléphant que la Maison Albanu a su donner corps à l’abri qu’est la Fondation pour la créature qu’elle affectionne.

Le versement à l’organisation bienveillante de 10% des revenus issus de ses ventes est en effet le moyen pour la Maison de contribuer à faire vivre la source d’inspiration que sont les éléphants.

 

 

www.thealbanufoundation.org

 

 

 

 

 

Nouvelles technologies de surveillance

Prendre soin d’une créature aussi merveilleuse et imposante que l’éléphant sans devenir un obstacle à son épanouissement n’est pas chose facile. Pour l’accompagner dans son quotidien, la Fondation Albanu s’est entourée de collaborateurs dont le savoir-faire est une fenêtre discrète mais bien ouverte sur leur monde.

 

Au travers des yeux d’un essaim de gardiens volants déployés par la société NGS-DRONE, la Fondation est à même de prévenir les tragédies trop souvent orchestrées par des braconniers sans scrupules. Baptisée GUARDIAN, cette solution est par ailleurs le premier pas de la Fondation Albanu vers la réalisation d’un dessein plus vaste : protéger les espèces menacées d’une Afrique qui voit sa biodiversité mourir un peu plus jour après jour.

 

Véritable chance offerte à la bienveillance naturelle d’une humanité plus en harmonie avec son écosystème de se révéler, cette approche faisant appel à une technologie de pointe pour une cause pleine de sens n’aura pu voir le jour qu’au prix d’un investissement constant que la Maison Albanu est heureuse de réaliser, bracelet après bracelet.

 

Des caméras dotées de systèmes de reconnaissance faciale et de détection corporelle aux objets connectés en tout genre, les artefacts digitaux imaginés par Anyvision habillent désormais drones et véhicules d’intervention afin de paver en silence le chemin des éléphants tant aimés.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ainsi capable d’arpenter les pistes poussiéreuses qu’empruntent jour après jour ces créatures à la mémoire fantastique et à la grâce infinie, la Fondation se fait le témoin d’un voyage initiatique : celui du renouveau d’espèces inspirantes et essentielles à l’équilibre d’un monde que les générations à venir méritent de rencontrer

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nouvelles technologies de suivi

 

Peuplant les lieux d’errance, au-delà du domaine que la réserve garde sous sa protection, les dangers guettant l’éléphant sont nombreux. La furtive technicité de GUARDIAN est, à cet égard, d’une aide précieuse puisqu’elle est la cristallisation de la prudence discrète dont la Fondation a besoin pour mener à bien sa mission.

 

Loin des lourds carcans que représentaient jusqu’alors les colliers de localisation imposés aux animaux, les traqueurs miniaturisés sont une alternative alliant confort pour son porteur et efficacité pour l’équipe de suivi de la créature.

 

Offrant toutes les informations nécessaires à prévenir les dégâts qu’un éléphant peut causer par accident sur les terres agricoles qui l’entourent, ces outils miniaturisés sont de nature à jeter les bases d’une cohabitation sereine entre pachydermes et populations locales.

 

 

 

Plateforme anti-braconnage

 

Toutefois, aussi ingénieux que ces dispositifs soient, ils ne protègent pas à eux seuls leurs hôtes de la menace omniprésente qu’est le braconnage.

 

C’est pour pallier ce manque que les butineuses d’informations composant la sentinelle volante de GUARDIAN sont dotées d’un terminal communicant par bornes avec les équipes d’intervention humaine sillonnant le terrain, prêtes à intervenir à tout instant. Accompagnés d’une créature à hélice d’un autre genre, ces protecteurs disposent des moyens d’intercepter les membres du troupeau, lorsque la vie de ceux-ci est en jeu.

 

Cette armada originale et pacifique peut ainsi barrer la route aux braconniers en limitant l’escalade qu’un rapport de force classique pourrait déclencher.

 

Loin d’être un compromis, ce lot d’outils et de méthodes d’un coût très abordable et d’une efficience éprouvée sont la planche de salut du navire longtemps fissuré qu’était le monde de la protection animale, dont le manque de moyens était la principale cause de déroute.

 

En effet, la solution apportée par GUARDIAN permet aujourd’hui d’allouer un budget raisonnable aux opérations inéluctables de sauvetage puisqu’il n’est désormais plus nécessaire de mobiliser des légions de collaborateurs, des hélicoptères et d’autres équipements mettant à mal la faisabilité du projet.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Des créations éthiques

 

L’artisanat offre parfois de marier une créativité débridée à la prouesse technique célébrant le savoir-faire humain. C’est notamment ce qui se produit lorsque les mains des artisans d’art de la Maison Albanu s’affairent autour des poils d’éléphant délicatement récoltés à même le sol afin de respecter une éthique de travail originale alliant approche non violente et authentique hommage à cet animal totem.

 

Dotée de sa propre CITES, chaque création sortie des ateliers Albanu reçoit la garantie du respect le plus strict de la convention de Washington encadrant le commerce des espèces protégées.

 

Les bracelets signés Albanu s’accompagnent ainsi d’une garantie de traçabilité sur chacune des matières naturelles employées dans leurs confections, c’est-à-dire :

·       Le poil d’éléphant qui provient de 4 pays Africains (l’Afrique du Sud, la Namibie, le Zimbabwe et le Botswana)

·       Le crin de cheval originaire de Mongolie

·       La corne de Buffle issue d’élevage vietnamiens

 

De l’équipe commerciale à la direction d’Albanu, tous les collaborateurs de la Maison se joignent à ses artisans pour exprimer une fierté commune, née d’un socle de valeurs que couronnent une esthétique unique : celles des intemporels bracelets porte-bonheur en poil d’éléphant.